jeudi, avril 22, 2021

Catégorie : Actualites

Le Sytjust décrète encore une grève de 48h

Le Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) remet ça. Les travailleurs de la justice, très remontés contre le Garde des Sceaux, se radicalisent dans leur lutte pour la matérialisation des accords signés avec le gouvernement.
Selon L’AS, qui donne l’information dans sa livraison de ce jeudi, après un mouvement d’humeur de 72h décrété depuis lundi, le syndicat, qui fustige le mutisme de la chancellerie, décrète, à partir d’aujourd’hui, un nouveau mot d’ordre de grève de 48 heures.
En effet, Me Aya Boun Malick Diop et Cie continuent d’exiger du ministre de la Justice, Me Malick Sall, la mise en œuvre du protocole d’accord du 17 octobre 2018 portant sur le paiement des primes, la publication des décrets sur le fonds commun des greffiers et l’organisation des formations au CFJ pour les reclassements des différents agents.

Kolda : la douane a mis la main sur une cargaison de faux médicaments d’une valeur de 72 millions

Kolda : la douane a mis la main sur une cargaison de faux médicaments d’une valeur de 72 millions de nos francs et recherche activement le chauffeur et le convoyeur qui ont fondu dans la nature au moment du contrôle.

Les faits se sont passés ce 16 juin 2020 . C’est à Dialadiang dans le département de velingara à la frontière avec la République de Guinée Conakry que la subdivision régionale de douane de kolda a appréhendé le véhicule de type semi remorque légèrement modifié. À l’intérieur de la caisse il été aménagé des cavités qui ont servi de cachettes . Après une fouille minutieuse,40 cartons contenant chacun 8500 boites de médicaments divers jugés dangereux ont été découverts.La valeur marchande de la saisie est estimé à 72 millions de francs CFA.
Le Lieutenant-colonel Georges Sylva Chef de la brigade de Kolda, qui a également évalué la valeur du véhicule appréhendé à 6 millions de francs CFA a aussi rapporté que le chauffeur et le convoyeur ont pris la poudre d’escampette une fois la cachette découverte.Ils sont activement recherchés et une enquête est également ouverte pour identifier le propriétaire du véhicule.

Communique du Conseil des Ministres de ce 17 juin 2020

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 17 juin 2020, à 10 heures, au Palais de la République.
Le Chef de l’Etat a, à l’entame de sa communication, adressé ses condoléances les plus attristées aux familles des deux soldats décédés en Casamance, et Aux armées, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.
Le Président de la République a, au titre de la maitrise stratégique du développement du secteur de l’eau pour l’accès universel, rappelé au Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, l’impératif de mobiliser l’expertise technique et les ressources financières requises, afin d’assurer le fonctionnement optimal des infrastructures hydrauliques implantées sur l’ensemble du territoire national. Il a, en outre, invité le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement à finaliser l’évaluation de la réforme de l’Hydraulique rurale, la réalisation des grands projets d’hydraulique urbaine en cours, ainsi que le processus d’adoption du Code de l’Eau.
Le Chef de l’Etat, abordant la question de la pluviométrie et de la gestion de l’hivernage, a demandé aux ministres concernés d’engager, sans délai, l’exécution des actions prioritaires de prévention des inondations. Il a invité le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural à intensifier le rythme des mises en place d’intrants et de matériels agricoles au profit des producteurs.
Le Chef de l’Etat a demandé au Ministre de l’Intérieur de veiller particulièrement au respect strict de la réglementation de la protection civile, particulièrement l’équipement adéquat des communes en paratonnerres et la sécurisation de l’accès aux plages.
Le Président de la République, revenant sur la nouvelle impulsion au développement durable de la région naturelle de Casamance, a demandé au Ministre des Collectivités territoriales et au Ministre des Finances et du Budget, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour proroger le projet de Pôle de Développement de la Casamance (PPDC) dont la première phase vient d’être achevée. Il a, par ailleurs, indiqué au Gouvernement, l’urgence d’accélérer l’implantation de l’Agropole Sud, qui doit intensifier et optimiser le développement sectoriel et industriel des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor.
Le Président de la République a, par ailleurs, demandé au Garde des Sceaux, Ministre de la Justice de veiller à l’instauration d’un dialogue social permanent et à la stabilité, avec toutes les composantes et acteurs du secteur.
Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le conseil avoir pris part, le 17 juin 2020, au Sommet extraordinaire virtuel Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19.
Au titre des Communications,
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur le suivi des directives présidentielles, notamment sur la gestion des eaux pluviales, la réduction des risques d’inondation dans les zones péri-urbaines.
Le Ministre des Finances et du Budget a fait le point sur l’état d’exécution budgétaire
Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait une communication sur l’assistance apportée à nos compatriotes de la Diaspora et sur la situation de leurs rapatriements ;
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait le point sur l’appui au financement des entreprises en difficultés
Le Ministre en charge de la solidarité nationale a fait le point sur la distribution de l’aide alimentaire d’urgence.
Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur la pandémie de la COVID-19.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la pluviométrie et la mise en place des intrants agricoles, la lutte contre les oiseaux granivores
Le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement a fait une communication sur les mesures et actions déjà entreprises et en cours, pour améliorer l’alimentation en eau des populations, en attendant l’achèvement du programme structurant de l’usine de production d’eau de Keur Momar Sarr 3.
Le Ministre de l’Education nationale a fait une communication dans laquelle il a proposé la reprise des cours pour les classes d’examen, le 25 juin 2020 et a fait un appel à une mobilisation des acteurs, des partenaires, des collectivités territoriales, de la société civile, des syndicats, des enseignants et des élèves. Cette proposition a été adoptée par le Conseil.
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :

  • le projet de loi portant ratification des ordonnances prises en application , de la loi d’application n°2020-13 du 02 avril 2020 habilitant le Président de la République à prendre, par ordonnances, des mesures relevant du domaine de la loi pour faire face à la pandémie du COVID-19 et autorisant la prorogation de l’état d’urgence ;
  • le projet de loi sur les prix et la protection du consommateur.
    Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris la décision suivante :
    Monsieur Alphonse SENE, Docteur Vétérinaire, matricule de solde n° 615 763/F, précédemment Chef de la Division des Activités Hippiques, est nommé Directeur du Développement des équidés, au ministère de l’Elevage et des Productions animales, en remplacement de Docteur Amadou Bassirou FALL, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite. Fait à Dakar le 17 juin 2020 Le Ministre Porte-Parole du Gouvernement Ndèye Tické Ndiaye DIOP

Cheikh Yerim Seck inculpé et placè sous contrôle judiciaire..

Le journaliste Cheikh Yérim Seck, en garde à vue depuis lundi pour des faits de diffusion de fausses nouvelles, diffamation et outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions sera, une nouvelle fois déféré, ce mercredi au palais de Justice de Dakar où il doit faire face au doyen des juges d’instruction.

Ce dernier doit le fixer sur son sort. Mais, selon des informations obtenues par Emedia, le journaliste devrait être inculpé et placé sous contrôle judiciaire pour les faits qui lui sont reprochés.

Autrement dit, un mandat de dépôt ne lui sera pas décerné. Il pourra ainsi rentrer chez lui après son inculpation mais restera soumis à la disposition de la Justice qui peut le convoquer à tout moment pour les besoins de l’enquête.

Les travailleurs de la justice défie la covid 19 ce vendredi.

Les travailleurs de la Justice observent un mot d’ordre de grève de 72 heures depuis
lundi 15 juin 2020.
L’écrasante majorité du personnel de la Justice a suivi le mot d’ordre de grève
décrété par le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST). Une défaillance
marginale a été constatée dans quelques Palais de Justice notamment à Dakar et à
Pikine-Guédiawaye, mais elle n’a pas permis d’assurer le service minimum face à
l’ampleur de la cessation collective du travail.
Dans la quasi-totalité des juridictions, les audiences ne sont pas tenues, faute
de greffiers. Il n’y a pas de Justice sur l’ensemble de l’étendue du territoire.
En dépit de cette crise qui plombe le fonctionnement du service public
de la Justice, la chancellerie est restée de marbre, continuant d’ignorer royalement les
préoccupations légitimes des travailleurs de la Justice. Cette posture de dédain ne
correspond pas au sens des responsabilités attendu de la part d’un Garde des Sceaux
au Sénégal de l’an 2020.
Face à cette attitude inadmissible, les travailleurs de la Justice n’ont pour option
que la radicalisation du combat pour défendre leur dignité.
Le SYTJUST invite tous ses militants à la mobilisation pour la réussite de la
marche pacifique qu’il compte organiser le vendredi 19 juin 2020 à partir de 11 heures
sur le boulevard Général De Gaulle.

Coronavirus:
UN TRAITEMENT RÉVOLUTIONNAIRE CONTRE LE COVID19 ?

Par Grégory ROZIERES

Que sait-on de la DEXAMETHASONE qui réduirait la mortalité du covid-19 ?

Le médicament, un corticostéroïde bien connu et bon marché, permettrait de diminuer la mortalité pour les formes les plus graves de la maladie. Mais les résultats détaillés, provenant de l’essai clinique Recovery, n’ont pas encore été publiés, incitant à de la prudence.
SCIENCE – A-t-on enfin trouvé une corde solide à notre arc face à la pandémie de coronavirus ? Ce mardi 16 juin, une équipe de chercheurs anglais affirme avoir la preuve qu’un traitement diminue la mortalité du Covid-19… mais n’a pas rendu publique cette preuve.
La dexamethasone, un corticostéroïde bien connu, permettrait d’empêcher un tiers des décès pour les patients sous assistance respiratoire et un cinquième pour ceux ayant simplement besoin d’oxygène. En revanche, le traitement n’a montré aucun bénéfice pour les patients qui ne nécessitent aucune assistance respiratoire.
Ce médicament, anti-inflammatoire bon marché, devrait “devenir une nouvelle norme de soin pour les patients qui ont besoin d’oxygène”, estime dans un communiqué Peter Horby, professeur de maladies infectieuses de l’université d’Oxford et responsable de l’essai Recovery. Le gouvernement britannique a annoncé dans la foulée qu’il comptait utiliser le dexamethasone immédiatement.
Manque de données détaillées
Cette information a été saluée par beaucoup d’épidémiologistes et médecins, car ils ne proviennent pas de n’importe quelle étude: ce sont les résultats préliminaires de Recovery, un gigantesque essai clinique très encadré lancé depuis le mois de mars au Royaume-Uni.

Mais l’annonce a également été critiquée par d’autres scientifiques, car les responsables de Recovery n’ont pour l’instant publié qu’un simple communiqué de presse. Les données détaillées des résultats de l’essai clinique seront mises en ligne “aussi vite que possible”.

“De la science par communiqué de presse, j’attends de voir l’étude publiée rapidement”, a par exemple commenté sur Twitter Isaac Bogoch, spécialiste des maladies infectieuses.

Il faut en effet se méfier des effets d’annonces sur l’efficacité de médicaments face au coronavirus. Que ce soit pour la chloroquine, le remdesivir ou le tocilizumab, des affirmations trop péremptoires ont souvent été remises en cause (ou au moins relativisées) à mesure que les données et études vérifiant l’efficacité de tel ou tel traitement se multipliaient. “Les communiqués de presse sont très souvent biaisés”, rappelle la virologue Angela Rasmussen, de l’université de Columbia.

Un essai clinique très attendu

Mais l’étude Recovery est un essai clinique « randomisé”, à double aveugle. Quand on veut vérifier l’efficacité d’un médicament, c’est en quelque sorte la Rolls-Royce des études. Sur 11.500 patients enrôlés, 2104 ont été choisis aléatoirement pour recevoir une dose quotidienne de 6mg de dexamethasone.
Leur état a été comparé à 4321 patients qui n’ont reçu aucun médicament particulier, mais prenaient un placebo. Personne, même pas le personnel soignant, ne savait qui appartenait à quel groupe. Si les données valident les chiffres annoncées, ces résultats sont “bien meilleurs que ceux du remdesivir, de l’hydroxychloroquine et des autres traitements” actuellement testés, estime sur Twitter le professeur Gaetan Burgio.
En parallèle cinq autres traitements prometteurs ont été testés, dont l’hydroxychloroquine.
Pour ce médicament controversé, Recovery a annoncé l’arrêt du traitement le 5 juin, après l’étude très critiquée (et probablement biaisée) publiée dans The Lancet affirmant qu’il y avait un risque pour la santé. Cet arrêt avait été décidé face à ce risque possible, mais surtout car l’essai clinique Recovery n’avait montré “aucun effet bénéfique” de l’hydroxychloroquine pour les personnes malades atteintes du coronavirus.
Didier Raoult, défenseur de la chloroquine, a d’ailleurs commenté l’annonce de Recovery en s’interrogeant sur les proportions de personnes gravement malades et en demandant des données plus précises sur les résultats obtenus pour la chloroquine.
Contre les cas graves uniquement
À l’inverse de certains médicaments testés (des antiviraux tels le remdesivir, ou le couple lopinavir/ritonavir), la dexamethasone ne permet pas d’empêcher le virus de contaminer le corps. Il agit après. Ce corticostéroïde va plutôt empêcher le système immunitaire de surréagir à la maladie en provoquant un “orage de cytokines”, un emballement de l’action immunitaire qui peut provoquer un syndrome respiratoire aigu et est lié à la majorité des formes graves du Covid-19.
C’est justement une des actions de la dexamethasone, “un traitement à l’ancienne de l’orage de cytokine (avant que l’on en sache assez pour appeler cela un orage de cytokine)”, rappelle sur Twitter le biophysicien David States. D’autres résultats encourageants autour de traitements s’attaquant à cet orage de cytokines ont été publiés récemment, comme avec l’anakinra. Mais c’est la première fois qu’un essai clinique positif sur le sujet est dévoilé.
Il est donc assez logique que la dexamethasone ne soit pas efficace pour les patients n’ayant pas besoin d’aide respiratoire. Cela veut donc dire que même s’il fonctionne, ce traitement ne sera certainement pas administré en début de maladie ou préventivement.
La virologue Angela Rasmussen rappelle d’ailleurs que la dexamethasone étant anti-inflammatoire, elle ne doit pas être donnée trop tôt à un patient avec une forme légère de Covid-19. “L’inflammation est essentielle pour développer une réponse immunitaire antivirale efficace. Des stéroïdes trop tôt peuvent entraver l’élimination du virus”, explique-t-elle.

Joko.sn/ Huffingtonpost  

URGENT : Le Sénégal enregistre six (6) nouveaux décès liés à la Covid-19

Le Sénégal a enregistré ce lundi 15 Juin 2020, six (6) nouveaux décès liés à la Covid-19. L’annonce est du directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’Action Sociale Dr Aloyse Waly Diouf. Ces 6 nouveaux décès ont été recensés dans les structures hospitalières des centre de traitement. Le Sénégal compte désormais 70 décès liés à la Covid-19 depuis l’apparition du virus en mars 2020.